Consommation durable

Le MPC contribue au développement d’un cadre adapté qui facilite une consommation durable.

En tant qu’acteur politique, il agit au niveau de la gouvernance et met au centre de son intérêt l’accompagnement d’un consommateur multifacette qui évolue vers des nouveaux modes de vie où la consommation durable constitue le choix naturel.

Le MPC se penche sur trois domaines : l’alimentation durable, la réparation des biens dans le contexte du soutien de l’économie circulaire et la promotion d’une mode plus durable.

Pour soutenir les intérêts des consommateurs, le MPC va entamer différentes actions :

• Collaboration avec les organisations publiques et privées œuvrant dans un contexte de consommation durable
• Clarification de la situation juridique notamment en ce qui concerne la garantie des objets réparés et la responsabilité du réparateur
• Mise en discussion d’un taux de TVA superréduit pour la réparation d’objets
• Soutien de projets nationaux innovants dans le domaine de la réparation
• Encouragement du développement des métiers de réparation
• Soutien de projets en vue d’une mode plus durable
• Collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du développement rural pour la mise en place d’un conseil voire d’une politique alimentaire  

Une politique alimentaire pour le Luxembourg – Vers un système alimentaire nationale durable

La communication de la Commission européenne « Farm to Fork – de la ferme à la table » met en exergue les liens entre personnes, sociétés et une nature en bonne santé. Elle prévoit un catalogue de mesures pour toute la chaîne alimentaire en vue de créer un système alimentaire plus durable.

Dans le cadre de l’Agenda 2030 de l’ONU, le sujet d’une alimentation durable joue un rôle important et se décline à travers plusieurs ODD.

Les considérations sociales et économiques, le renforcement de la position de l’agriculteur dans la chaîne de valeur, une nouvelle conscience relative au bien-être animal, la sauvegarde de la biodiversité et les effets de la pandémie COVID-19 ont relevé l’importance du bon fonctionnement d’une production régionale diversifiée.

Les législations et attributions nationales concernant les domaines de la production, transformation ou consommation alimentaires sont placées sous différentes compétences ministérielles. Les objectifs, bien que potentiellement complémentaires, font souvent preuve d’interprétations divergentes. Elles ne prennent que rarement en considération leurs effets réciproques potentiels, ni ne profitent de leur capacité de synergies.

Voilà pourquoi, le MPC et le Ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural ont élaboré un projet de loi relative à la mise en place et la coordination de la politique alimentaire.

L’objectif est de garantir une cohésion entre les différentes politiques et stratégies nationales touchant le sujet de l’alimentation au bénéfice des consommateurs, producteurs et transformateurs tout en permettant la considération des positions des multiples parties prenantes du système alimentaire.

Mode durable – outiller le consommateur pour prendre des décisions en connaissance de cause

L’objectif du MPC est de mettre à disposition des consommateurs les informations dont ils ont besoin pour faire des choix éclairés.

Il essaie d'apporter davantage de transparence dans ce domaine, dans lequel les interdépendances sont profondes et pas toujours reconnaissables à première vue.

Les consommateurs sont maîtres de leurs décisions. Le MPC souhaite les outiller pour les rendre attentifs à la complexité de leurs choix de consommation et les conséquences qui peuvent en découler.

Pour l’année 2021, le MPC soutient la Caritas dans la mise en place d’une exposition, réalisée dans le contexte de la campagne Rethink your clothes.

Cette exposition expliquera le cheminement et le cycle de vie des textiles. En plus, le MPC encadre la mise à disposition des données nécessaires qui seront à la base de ce projet.

Nutri-Score - instauration de formes d'expression complémentaires de la valeur énergétique et des quantités de nutriments

Depuis fin 2016, la déclaration nutritionnelle sur toutes les denrées alimentaires préemballées est réglée au niveau européen. Elle reste complexe pour une interprétation par le consommateur et elle est de ce fait très peu consultée.

La France a élaboré et mis en place en 2017 le système Nutri-Score qui apparaît de plus en plus sur les produits en vente au Luxembourg.

Pour permettre aux producteurs et distributeurs luxembourgeois une utilisation du logo Nutri-Score et aux consommateurs de disposer d'une meilleure transparence de l'étiquetage nutritionnel également pour les produits mis sur le marché au Luxembourg, le MPC a élaboré un règlement grand-ducal permettant aux entreprises luxembourgeoises d’adopter ce système. L’adoption est facultative.

Dernière mise à jour